Scène de la vie quotidienne

Ou quand votre ėtat de personne gastrostomisée plonge ceux qui ne le sont pas dans l'embarras...

Je fais partie depuis 1 an d'un club de scrabble, jeu que j'affectionne particulièrement. La tradition du club veut que chacun à son tour apporte un gôuter,friandises ou petits gâteaux. Très vite, devant mes refus répétés quand arrivait mon tour de se servir, j'ai dû expliquer pourquoi je ne pouvais ni manger, ni boire. Ahurissement général et commentaires compatissants auxquels j'essaie de couper court, disant que ça fait 27 ans que je suis comme ça et que je m'en porte plutôt bien.

Les locaux municipaux abritant les réunions du club étant fermés pour toute la durée des vacances,nous nous sommes réunis chez moi, la semaine dernière, ainsi que je l'avais proposé. Il faisait très beau, nous nous sommes installés dehors, sous la tonnellé et tout allait à merveille jusqu'au moment où, à mi partie, j'ai servi un plateau de boissons et de gâteaux. Exclamations gênées autour de moi, gêne que je m'efforce de dissiper.

La partie terminée, nous convenons de nous retrouver chez moi, la semaine prochaine. " Cette fois, c'est moi qui apporterai le goûter! ", s'exclame l'une des participantes. Puis une autre me prend à part pour me dire leur embarras à tous: "c'est impossible de venir avec de la nourriture chez quelqu'un qui ne peut pas manger! On voudrait te faire un cadeau mais on ne sait pas quoi."

J'ai essayé de les convaincre que c'était mon plaisir de les recevoir,  qu'il fallait qu'ils passent outre ce problème de nourriture qui n'en était plus tout à fait un pour moî après tant d'années, mais je voyais bien que ça ne les rassurait pas. "On est content de partager ce goûter quand on est ensemble, m'a avoué l'un d'entre eux,mais avec toi, il n'y a pas de partage possible". Alors je leur ai proposé de m’offrir une tablette de chocolat (« noir, au lait, blanc?  noir! ») que je dégusterais puis recracherais quand je serais serais seule. Ce serait une sorte de partage différé. Proposition adoptée à l’unanimité et soulagement manifeste de mes compagnons scrabbleurs!

Commentaires (2)

Bil
  • 1. Bil | 30/07/2022
Mon message a été coupé interruption internet . Suite
Résultat ils me demandent les recettes . Je succombe parfois à goûter le chocolat fondu en.préparant et zou mouchoirs. Alors pour les plus jeunes opérés ne vous coupez pas du monde partagez la présence des autres edt tout aussi importante gardez courage.
Bien amicalement Françoise Bil
Bil
  • 2. Bil | 30/07/2022
Bonjour Françoise bonjour à tous
Vous avez raison il ne faut pas se couper du monde il faut continuer à partager ces moments de convivialité même si l'on ne se nourrit pas comme la majeure partie .
Depuis moi aussi bientôt 28 ans j'ai toujours été invitée chez nos amis et je les invite je fais la cuisine pour tout ce petit monde jusqu'à 14 parfois je ne goûte rien

Ajouter un commentaire