Gastrostomie: qui, quand et comment (1)

C'est en 1876 qu'a été réalisée la 1ère opération de gastrostomie sur un être humain. Il faudra attendre un siècle de plus, les années 80, pour que se généralise cette technique.

Qui est concerné ? Toutes les personnes souffrant de troubles de la déglutition et/ou de fausses routes provoquant des pneumopathies d'inhalation. Ces troubles sont fréquents dans bon nombre de maladies: Parkinson, SLA, Crohn, AVC, insuffisance rénale chronique, anomalies congénitales, cancers de la tête, du cou et de l'oesophage, tumeurs abdominales etc... A ces indications se sont ajoutées plus récemment l'anorexie et la prévention de la dénutrition induite par les chimiothérapies.

Quand? Lorsque l'alimentation orale (par la bouche) ne permet plus de subvenir aux besoins du corps. Il faut éviter à tout prix une dénutrition qui pourrait affecter gravement le fonctionnement de l'organisme et avoir un retentissement très négatif sur l'évolution de la maladie.  Il existe 2 possibilités pour administrer les nutriments:- la nutrition entérale via une sonde gastrique (gastrostomie ou jéjunostomie) ou naso-gastrique (une sonde passant par le nez vers l'estomac).  Lorsque l'alimentation par sonde naso-gatrique dépasse une durée de 3 semaines, on recourt à la pose d'une sonde  de gastrostomie. -La nutrition parentérale: les nutriments sont administrés sous forme liquide directement dans le sang par voie intraveineuse. Cette technique, beaucoup plus délicate en raison du risque infectieux qu'elle comporte, n'est utilisée que lorsque la nutrition entérale ou parentérale n'est pas possible.

Dans mon prochain billet , j'aborderai le "comment" de la gastrostomie, c'est à dire, les différentes techniques d'implantation des sondes gastriques.

Commentaires (1)

Aline Denhez
  • 1. Aline Denhez | 24/07/2022
Bonjour ,
Merci Françoise de rappeler les indications classiques de la gastrostomie.....et les plus atypiques.
Si il y a des personnes souffrant d'anorexie dans ce public, je tiens à rassurer ceux et celles auxquelles on proposerait une gastrostomie, ou sonde nasogastrique d'ailleurs, dans cette indication. Les patients l'acceptent souvent très mal, une impression de "gavage" souvent. Je le conteste, par expérience passée ! Déjà, si il y a accord du patient, il n'y a pas de "gavage". Sans une gastrostomie, comme beaucoup, je n'aurais jamais pu me sortir d'une longue anorexie chronique. Quand les besoins énergétiques sont énormes pour reprendre du poids, en particulier en cas de métabolisme élevé, d'anorexie très sévère ou de troubles digestifs sévères, la nutrition entérale, en complément de l'alimentation orale bien sûr, est une aide précieuse pour reprendre du poids, car plus indolore et facile à assimiler. Quel patient par ex pourrait remplacer l'apport nécessaire de 1000 calories quotidiennes supplémentaires (très variable bien sûr en fonction des cas) par la seule alimentation orale ? Je n'aurais jamais pu ....J'ai envie de dire que c'est par pragmatisme, et évidemment détermination à m'en sortir, que j'avais fait de la gastrostomie mon alliée.
Par ailleurs, la nutrition entérale par gastrostomie peut être aussi un complément très utile, voire indispensable, en cas de problèmes intestinaux sévères. C'est pour cela que désormais, je continue de l'utiliser ponctuellement. Quand il n'y a que très peu d'appétit, hypermétabolisme, des nausées récurrentes et des douleurs chroniques, difficile de manger suffisamment par rapport à nos besoins....que l'on ne ressent pas toujours. Pour ne pas perdre de poids (j'y tiens trop !), un complément d'alimentation par nutrition entérale la nuit m'est donc utile et bien plus facile à assimiler qu'un ou deux repas supplémentaires, en plus des 5 repas et collations dans la journée . La nutrition entérale, à titre de complément, reste donc toujours une alliée !
Bref, il n' y a pas de tabou, de craintes ou de "peur du qu'en dira-t'on" à avoir à l'idée de recourir à la nutrition entérale via gastrostomie, dans des pathologies atypiques où l'alimentation orale seule ne suffit pas.

Ajouter un commentaire