Message pour Cloclo et ceux que ça intéresse

Après avoir visualisé la vidéo où je m'alimente à la seringue, Cloclo me demande pourquoi ce mode de nutrition est si peu répandu et quelles en sont les contre-indications.

Le corps médical français a longtemps condamné cette pratique, la jugeant préjudiciable au bon fonctionnement de l'appareil digestif. Quand, il y a 25 ans, j'ai annoncé que je n'utiliserais pas la pompe, on m'a traitée de folle. Même si les préjugés ont la vie dure et si faire bouger les lignes demande beaucoup d'énergie et de persévérance, les mentalités commencent à évoluer et j'ai rencontré de jeunes gastro-entérologues tout à fait favorables à la nutrition par seringue. Dans plusieurs pays, comme le Canada, on propose systématiquement au patient de choisir entre pompe et seringue.

Se nourrir à la seringue apporte un indéniable gain de temps, permet un rythme de vie tout à fait normal mais nécessite motivation et autonomie, ce qui exclut les personnes souffrant de maladies neuro-dégénératives ou de handicap moteur. Il faut savoir qu'un passage trop rapide de la nourriture peut, au début, provoquer des diarrhées soudaines. Les intestins ne sont pas habitués à cet apport massif de liquide et ont tendance à l'expulser violemment. C'est ce que j'appelle un TGV, un transit à grande vitessse.

Pour éviter cet inconvénient désagréable et préjudiciable, je rappelle les recommandations de Reynald, notre diététicien référent: pour se nourrir à la seringue, faire tiédir le liquide dans un bol à 37° (comme un biberon) puis ne passer que 2 seringues 1/2 (150 ml), attendre 20' et si tout va bien, recommencer. J'ajoute qu'il faut surveiller son poids et revenir à la pompe en cas de perte de kgs.

Vous l'aurez compris, il faut y aller progressivement, en alternance avec la pompe en cas de TGV, avant de passer au tout seringue. Le bon vieil adage italien reste de mise: chi va piano, va sano; chi va sano, va lontano. Qui va doucement, va bien, qui va bien, va loin.

A vos seringues!

Commentaires (1)

Reynald
  • 1. Reynald | 03/04/2022
Merci Françoise pour cette note pleine de vérité.
C'est la nutrition entérale qui doit s'adapter à votre rythme de vie et pas le contraire. Effectivement, personne ne vous parlera de passage à la seringue en France parce que nous sommes "culturellement pro pompe". En Belgique ou au Canada, pour ne parler que de la francophonie, c'est différent.

Ajouter un commentaire