Epée de Damoclès

Il y a quelques mois, lors d'un contrôle de routine, l'ophtamologiste s'était étonnée d'une tension élevée dans mes yeux. Une batterie d'examens avait alors été programmée. Bilan: je suis atteinte d'un glaucome assorti d'une catarcate bi-latérale.

En entendant ce diagnostic, je me suis souvenue du témoignage d'Elizabeth Quint, journaliste et présentatrice des informations sur Arte. Elle annonçait, non sans désarroi, qu'elle avait un glaucome, que sa vision était très menacée et qu'elle allait subir une intervention chirurgicale sur ses yeux avec le risque que je résumerai par cette formule triviale:"ça passe ou ça casse!". Il faut croire que c'est passé car elle officie à nouveau sur la 7 et c'est tant mieux pour elle.

Le glaucome est une maladie dégénérative du nerf optique qui entraîne une perte progressive de la vision. Il est souvent détecté de façon aléatoire, lors d'un contrôle de la vision, en mesurant la pression sanguine dans les yeux, ce qui a été mon cas. Le glaucome est la 1ère cause de cécité en France.

Les atteintes du nerf optique sont irreversibles. L'objectif est de les limiter le plus possible. 3 étapes thérapeutiques existent: des gouttes dans les yeux, tous les jours, pour abaisser la tension intraoculaire, puis, quand celles-ci ne suffisent plus, un traitement par laser et, en dernier recours, la chirurgie.

Quoiqu'il en soit, on ne guérit pas un glaucome. On s'efforce d'en maîtriser l'évolution, ce qui nécessite des contrôles réguliers, au moins 2 fois/an, et un traitement à vie. Voilà pourquoi je parle d'épée de Damoclès. La mienne, c'est la menace de devenir aveugle. Je ne peux déja plus parler, je ne peux plus manger, je n'ose imaginer ne plus y voir...

A propos, savez-vous qui était Damoclès, ce personnage de la mythologie grecque? C'était un orfèvre au service de Denys de Syracuse, un tyran vivant cloîtré dans son château et demandant à être constamment rassuré par ses serviteurs. Damoclès en rajoutait tant dans la flatterie que Denys le tyran, agacé par sa flagornerie, lui proposa de prendre sa place pour une journée. Au cours d'un festin, Damoclès leva la tête et vit, suspendue juste au-dessus de lui, une épée qui ne tenait que par un crin de cheval. Denys avait voulu montrer qu'être tyran donnait à la fois un sentiment de puissance et de fragilité puisque la mort pouvait frapper à tout moment.

P.S Faites contrôler votre vue régulièrement, surtout passé la cinquantaine et même si vous avez l'impression que tout va bien de ce côté-là!

Ajouter un commentaire