Message à ceux qui nous soignent

Alors que la vaccination anti-Covid connaît enfin une accélération, on apprend avec étonnement que 2/3 des soignants, pourtant prioritaires, refusent de se faire vacciner. Voici ce que j'ai envie de leur dire:

Comment, en votre âme et conscience, vous qui nous soignez et êtes au plus près de nous, pouvez-vous refuser de bénéficier du vaccin anti-Covid 19 qui vous protégerait, vous au 1er chef, mais aussi vos patients de la transmission de ce virus? Avec 45.000 cas de contamination au sein des structures hopitalières, la Covid 19 est devenue la 1ère des affections nosocomiales. Et ces contaminations l'ont été par du personnel porteur du virus. Je ne peux m'empêcher de me remémorer les affirmations des spécialistes nous assurant que l'hôpital était un endroit sûr et que l'on n'avait pas à y craindre de contracter le coronavirus. Ce risque, acceptable avant l'avènement des vaccins, ne l'est plus aujourd'hui. Qu'en est-il de votre sens des responsabilités?

Autre paradoxe: vous, soignants, qui refusez d'être vaccinés, comment pourrez-vous convaincre vos patients de recevoir un vaccin dont vous ne voulez pas pour vous-mêmes? Où est votre devoir d'exemplarité?

Je sais que vous objectez que le vaccin Astrazeneca, qui vous est actuellement dévolu, présente des inconvénients. Effectivement, il y a quelques effets secondaires. 2 de mes proches l'ont reçu, ils ont été "patraques" pendant 24h, quelques maux de tête, un peu de fièvre. Un point, c'est tout. On peut bien supporter ces petits inconvénients passagers pour être à l'abri d'une maladie potentiellement mortelle pour soi ou pour les autres.

Faudra-t-il, comme le réclament certains, rendre la vaccination anti-Covid obligatoire pour le personnel soignant? La belle image que nous avons de vous qui vous occupez de notre santé et que l'on applaudissait il y a quelques mois en serait ternie.

Commentaires (1)

Reynald
  • 1. Reynald | 12/03/2021
Bien d'accord avec toi Françoise.

Cependant, en étant au plus près du terrain, j'ai le sentiment que depuis quelques jours les mentalités évoluent un peu. Il est en général assez facile de faire appel au sens des responsabilités d'un bon soignant si on utilise les bons arguments.

Reynald

Ajouter un commentaire